Les tests d’étanchéité : en route vers les bâtiments à énergie positive !

etancheite-air

Le test d’étanchéité à l’air, appelé aussi test de perméabilité à l’air ou test d’infiltrométrie est un excellent outil pour mesurer l’étanchéité d’un bâtiment c’est à dire pour connaître d’ou provienne les infiltrations d’air dans le bâtiment.

La finalité du test d’étanchéité

Le test d’étanchéité présente plusieurs avantages :

–     Assurer un bon confort thermique et acoustique

–     Contrôler la distribution et la qualité de l’air intérieure des parois et des isolants

–     Protéger durablement son isolation

–     Réduire la consommation d’énergie et faire jusqu’à 25% d’économie

–     Améliorer la performance énergétique des isolants.

À quel moment et sur quel type de bâtiment se déroule un test d’étanchéité ?

Le test d’étanchéité à l’air est réalisé sur n’importe quel type de bâtiment, et sur n’importe quel volume. Il peut s’agit d’un bâtiment tertiaire, d’un bâtiment neuf et existant, de logements collectifs, ou de maisons individuelles.

Il peut être envisagé à différents moments. Lorsque la réalisation est achevée, le test peut s’effectuer à réception du chantier de façon à vérifier si la performance recherchée est atteinte ou non. Dans le cas d’un bâtiment existant, il peut être réalisé en avant travaux de rénovation. Lorsque le bâtiment est hors air (ou hors d’eau) il sera réalisé en cours de chantier de façon à effectuer une recherche des infiltrations d’air parasites.

Dans une maison neuve, il faudra faire deux tests. Le premier se fait en cours de chantier avant que le placo ait été posé de façon à vérifier que la bâche d’étanchéité ait bien été fixé. Le deuxième test se déroule lorsque le chantier est terminé. Il détermine la perméabilité du bâtiment, et permet d’acquérir différents labels (label BBC par exemple).

Déroulement du test d’étanchéité

Les tests sont réalisés par des opérateurs en infiltrométrie.

Avant de commencer le test il est important de bien préparer le bâtiment. Toutes les ouvertures extérieures (fenêtres, velux, etc) doivent être fermées, et les ouvertures intérieures doivent rester ouvertes.

Il faut ensuite relever la vitesse du vent, puis mesurer les surfaces et volumes intérieurs. L’étape suivante consiste à mettre en place la porte soufflante (appelé aussi blower-door) puis entrer les données dans le logiciel de mesure. On enregistre ensuite les résultats, et on utilise l’anémomètre, la caméra thermique, la poire à fumée et le générateur à fumée pour rechercher les fuites.