Un bâtiment avec un label BEPOS, c’est quoi ?

bepos

« Dès 2020, tous les bâtiments neufs devront être à énergie positive », c’est ce qu’a affirmé N. Sarkozy à l’occasion du Grenelle de l’environnement. Il s’agit ici d’un objectif à atteindre pour le bien de notre planète et de chacun d’entre nous.

En route vers des bâtiments à énergie positive : BEPOS

Label BEPOS

Les bâtiments à énergie positive visent à respecter les engagements suivants :

–       intégrer des comportements éco-responsables (récupération des eaux pluviales par exemple)

–       captation de l’énergie solaire

–       suppression des ponts thermiques

–       exploiter des énergies renouvelables

–       vivre dans un environnement confortable et sûr

–       maîtriser les consommations énergétiques en introduisant une isolation thermique renforcée

–       intégrer une excellente étanchéité à l’air

–       minimiser les impacts liés à la construction du bâtiment

En clair, les bâtiments consommateur d’énergie d’hier se substitueront aux bâtiments producteurs d’énergie de demain. Cela garantie un bon confort avec peu d’énergie.

Exemple de maison avec un label BEPOS

Une construction à énergie positive est une construction qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme pour fonctionner.

La 1ère maison à énergie positive en France date de 2007, elle est située en Savoie. Elle répond à une logique environnementale puisqu’elle présente des solutions aux problèmes énergétiques. Elle démontre qu’il est possible de construire une maison respectueuse de l’environnement en utilisant « zéro énergie ». Il s’agit donc d’une maison fortement équipée en moyen de production d’énergie par rapport à ses besoins en énergie.

Pour acquérir le label BEPOS, cette maison a du respecter les pré requis :

–       Conformité à la RT 2012 et aux règles du label effinergie +

–       Évaluation de l’énergie grise et du potentiel d’éco mobilité

–       Procédure de commissionnement pour s’assurer que les équipements fonctionnent bien

Elle a également du faire face à cette exigence importante : le calcul du bilan des énergies primaires non renouvelables doit être inférieur à l’écart autorisé.

La label est ensuite délivré par un opérateur en infiltrométrie ou tout autre personne ayant un agrément de ce type.